Vous allez rire... je me suis faites agressée dans le métro (sept 2005)

Et oui, ça c'est fait!
>
> 26 ans et toutes mes dents (enfin, à part celle que
> j'ai cassé à cause de Pas de Pitité pour les
> croissants sur TF1 quand j'était petite),
> et ma première agression physique dans le métro
> parisien...
>
> Flash back, vendredi passé (2 septembre), ...la star
> ac 5 rentre au chateau, les instits ont fait leur
> rentrée, les roller parade bruxelloises vivent leurs
> derniers tours de roues, .....
>
> Je me rends à un apéro chez Xavier (frère de Nico
> pour
> les intitiés), en métro... Tout va bien et rien à ce
> moment là ne me laisse imaginer ce qui allait
> m'arriver quelques heures plus tard...
>
> La soirée se passe et arrive pour moi l'heure
> d'aller
> attraper le dernier métro.
> Je quitte donc la rue du Théâtre et me dirige vers
> la
> station La Motte-Picquet..
>
> Pour entrer dans la sation, je chosis le premier
> accès
> qui se présente à moi (je suis une fille assez
> logique
> finalement) et en descends les marches d'une allure
> assez rythmée.. et là, oh déception, je ne trouve ni
> machine, ni humain pour me vendre un ticket.
>
> Zut!
>
> Je suis là, dans cette entrée de station, seule...
> Seul le lointain brouhaha urbain pour distraire mes
> oreilles..
> J'ignore que c'est là, que dans un film, la musique
> angoissante démarerait...
>
> Beaucoup d'entre vous, face à ce problème,
> ressortiraient de la station et choisiraient une
> autre
> entrée...
> Mais moi je ne suis pas comme ça..
> Tétue, je garde mon idée en tête malgré les cailloux
> semés sur ma route et analyse la situation..
>
> Devant moi 3 portes électroniques.
> Deux d'entres elles permettent l'accès à la station,
> et son closes.
> La troisième en permet la sortie et est ouverte.
>
> Il est tard, un vendredi soir, allé, soyons fous,
> fraudons me dis-je et j'essaye de passer par cette
> porte... qui se referme à peine eu-je posé mon pied
> sur la plaque métalique qui recouvre le sol.
>
> Pas idiote, je comprends instantanément que la porte
> non plus n'est pas idiote et que cette plaque
> activera
> la porte à chaque fois que mes pieds seront dessus.
>
> Analyse, analyse...
> Je sais!!! Je n'ai qu'à prendre du recul et sauter
> afin de ne pas toucher la porte!
> Ah oui, ca c'est une bonne idée!!
>
> Alors je recule. Un pas, deux pas. Et HOP!, je me
> lance, tel un chien sauterait dans un cerceau en feu
> et saute à travers cette porte ouverte... qui se
> referme aussi vite sur moi, cassant mon élan, me
> brutalisant et me poussant à terre!!!
>
> Et oui, Cécile se retrouve un vendredi soir, le
> derrière par terre, au pied d'une Peta.... de porte,
> complètement vicieuse, que j'avais sous-estimé!!!
>
> Je m'en sors avec un bleu sur le bras et une
> réalité:
>
>  Je suis plus idiote qu'une porte de station de
> métro.
>
> Dure est la vie!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :